Aujourd'hui dans nos salles

LEDOUX LEDOUX

Mercredi  29.09
19:00

Le Doux

Anima 2021 Stop Motion

My Life as a Zucchini / Ma Vie de Courgette ⁄ couleur ⁄ 66' ⁄ ST : EN

Claude Barras, Zwitserland - Suisse / Frankrijk - France, 2016

image

FR Courgette n'a rien d'un légume: c'est un vaillant petit garçon. Quand il perd sa mère, il se croit seul au monde. Mais ses rencontres au foyer pour enfants vont lui redonner goût à la vie. Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice ont tous leurs histoires, aussi dures qu'ils sont tendres. Et puis il y a cette fille, Camille. Quand on a 10 ans, avoir une bande de copains, tomber amoureux, il y en a des choses à découvrir…

Le suisse Claude Barras a commencé à tourner des films avec Cédric Louis. Auteur de plusieurs courts métrages d'animation, il signe avec Ma vie de Courgette son premier long métrage.

Cristal du long métrage et prix du public au festival d'Annecy 2016.

Séance précédée d'une conversation entre Philippe Moins et Christine Polis (conception des marionettes).

En savoir plus >
21:00

Le Doux

Ledoux 100 : Flamboyante films / Ledoux 100 : Films Flamboyants

Ludwig, requiem pour un roi vierge / Ludwig, requiem für einen jungfräulichen König ⁄ couleur ⁄ 137' ⁄ ST : FR - NL

Hans-Jürgen Syberberg, DDR - RDA, 1971, Harry Baer, Ingrid Caven, Oskar von Schab

image

FR Les obsessions et les extases du roi Louis II de Bavière, grand esthète et admirateur de Wagner (dont il fut le mécène), racontées en une suite de tableaux baroques d'une inventivité sans précédent. L'étonnante symbiose du kitsch et du mythique, pour une approche de la personnalité excentrique du « seul vrai roi de ce siècle » (Paul Verlaine).

En savoir plus >

CINEMATEK@FLAGEY

Place Sainte-Croix, 1050 Bruxelles  02 641 10 20
Steve Mc Queen2018 trans Nv B Qz Q Njv4 Bq TS Nc2 Hk L g Gla3 Qrg LWA Qqu U Vuz7 Z Li5i Mo n7 BDGVM

Découvrez notre programmation à Flagey, Studio 5 - Agnès Varda.

Lauréat à 30 ans du prix Turner, la plus grande distinction britannique pour un artiste contemporain, Caméra d’or avec Hunger à 40, premier réalisateur noir à décrocher l’Oscar du meilleur film – c’était en 2014 pour 12 Years a slave. Rétrospective Steve McQueen à Flagey, au programme: Hunger - Shame - 12 years a slave - Widows.

Cycles

03.09 > 05.11

Our Story Sept-Nov 2021

En collaboration avec Pink Screens, Our Story vous propose de revoir les représentations queer et LGBT dans le cinéma : classiques, inédits et trésors méconnus seront les lumières pour parcourir notre histoire et notre mémoire. Marginalisées ou popularisées, ces images seront parfois accompagnées de présentations spéciales et de mises en contexte. La variété des choix sera aussi l’occasion d’oser ce rendez-vous insolent et iconoclaste.

image
31.10 > 31.10

Halloween at the Kingdom

Cette année, pour Halloween, CINEMATEK vous invite à l’hôpital Rigshospitalet de Copenhague, aussi connu comme « Le Royaume ». Derrière la façade clinique d’une science médicale purement rationnelle, se cache un chaos infernal : des dossiers disparaissent sans laisser de trace, on y trafique des organes, la tête d’un patient décédé a disparu et en plus il y a le fantôme d’une jeune fille assassinée en 1919 qui erre dans les couloirs. L’Hôpital et ses fantômes, drôle de mélange entre la série E.R. et Twin Peaks, est à la fois bizarre, original, imprévisible, effrayant, hilarant et brillant !

Séance en deux parties (première partie 131', deuxième partie 146'), avec une pause de 60'.

image

Dans le cadre de la dixième édition du festival de films de danse L’art difficile de filmer la danse, trois séances historiques sont proposées au public amateur de cinéma et de danse à CINEMATEK le 01.10. Cette année, c’est la Pologne qui est mise à l’honneur.

image
11.11 > 14.11

BAFF 2021

Du 11.11 au 14.11, CINEMATEK accueille à nouveau, après l’annulation de l’année dernière, le BAFF – Brussels Art Film Festival, et ceci pour la cinquième fois.

image
20.11 > 28.11

RESTORED by CINEMATEK

En plus de la restauration et de la numérisation du patrimoine cinématographique belge, CINEMATEK contribue également, grâce à la richesse de ses collections, à la restauration de divers classiques et films moins connus du cinéma mondial. Les films ci-dessous sont une petite sélection qui illustre la diversité de films pour lesquels il a été fait appel à nos collections.

11.10 > 25.10

La fabrique des héros

Depuis l’apparition au cinéma des premiers serials, les héros – et anti-héros – n’ont cessé de nous inspirer. Mais par-delà les fictions qui les ont vus naître, comment expliquer cette fascination pour les figures héroïques ?

image
17.09 > 17.09

Thierry Zéno

Le 7 juin 2017, le cinéaste et artiste belge Thierry Zéno nous quittait. Sa reconnaissance, il la doit en grande partie à Vase de noces, long-métrage qui fit l’effet d’une bombe dans le milieu du cinéma (belge et étranger) lors de sa sortie. Tant décrié qu’adulé, le film de Zéno n’évite en rien les sujets à controverse.

image

Il y a cent ans naissait Jacques Ledoux. Pour cette rentrée, nous rendons hommage à celui grâce auquel CINEMATEK est devenu à la fois une institution incontournable au niveau international et aussi le lieu où chaque jour l’aventure du 7e art continue à être exhibée avec le plus grand soin et dans le plus large spectre possible. Passionné par le cinéma dès le plus jeune âge, Jacques Ledoux entre au service de la Cinémathèque royale de Belgique au sortir de la Seconde Guerre mondiale et devient conservateur en 1949.

L’étiquette Âge d’Or, instaurée par Jacques Ledoux lors du festival EXPRMNTL, a traversé les décennies sans cesser de se chercher et de se renouveler. Rendre hommage à Jacques Ledoux, c’est rendre hommage à cet esprit de liberté cinématographique absolue que Âge d’Or symbolise.

En 1988, quelques semaines avant de mourir, Jacques Ledoux donna à son ami Huub Bals, directeur du Festival international du film de Rotterdam, une liste de films qu’il qualifia de « Flamboyants ». Toute sa vie, il avait catégoriquement refusé de donner une quelconque liste de films préférés. Bien que l’on ait pu deviner ceux qui y figureraient, il préféra établir une sélection thématique. Celle-ci doit être mise en lien avec son attribution du prestigieux prix Érasme cette année-là.

image

Entraînés dans le sillage de cette pandémie invraisemblable, nous vous invitons à explorer les méandres toxiques de l’anthropocène. Ce terme définit l’ère dans laquelle l’humanité perturbe le climat et transforme le paysage terrestre dans ses moindres recoins depuis deux cent cinquante ans déjà. Les conséquences de ce dérèglement sont de plus en plus tangibles et étendues : canicules à répétition, inondations sans précédent, feux de forêt ravageurs, disparition d’espèces et d’écosystèmes… Le thème Eco horror & climate fiction nous permet de faire le tour de ce sous-genre cinématographique fascinant qui exprime nos angoisses écologiques les plus profondes. Les scénarios apocalyptiques d’une nature qui prend sa revanche, qui paraissaient farfelus il y a quelques décennies, semblent prendre corps. La réalité risque de rattraper la fiction.

image
10.09 > 17.10

Saul Bass

Le nom de Saul Bass (1920-1996) n’est sans doute pas des plus familiers pour le spectateur cinéphile. Pourtant, sa contribution à quelques-uns des plus grands classiques du cinéma hollywoodien n’est pas sans importance, puisqu’il aura donné ses lettres de noblesse à deux des composantes essentielles, mais souvent négligées, d’un film : l’affiche et le générique d’ouverture.

image

Que l’on soit petit ou grand, le cinéma nous fait rire, pleurer ou frémir. En nous émerveillant, en nous étonnant, en nous questionnant, il nous projette dans des milliers d’histoires, d’ici et d’ailleurs où l’on parle parfois une autre langue, mais où les émotions sont toujours universelles.

image
24.09 > 24.09

B à Z Eco-horror

Dans la vraie vie, nous sommes pour la plupart assez confiants dans la place des êtres humains au sommet de la chaîne alimentaire. Pourtant, de nombreux films ne manquent pas de nous rappeler à quel point nous pouvons sembler appétissants aux yeux des autres prédateurs. Les représailles du règne animal sont l’un des thèmes les plus récurrents de la vague de films d’horreur écologique des années 1970.

image
28.09 > 30.10

Anima 2021 Stop Motion

La parution du livre-somme de Philippe Moins et Xavier Kawa-Topor sur la stop motion *, nous incite à redécouvrir un art cinématographique parmi les plus purs. Dans ce domaine de l’animation plus qu’ailleurs, l’image et le mouvement disent tout. De l’artisanat aux films de studios, des maîtres des pays de l’Est aux productions de Tim Burton et au-delà, l’anthologie sélectionnée par Philippe Moins, nous conduit au travers d’une étonnante diversité formelle.

* Stop Motion, un autre cinéma d’animation. Editions Capricci.

image
13.10 > 05.11

Frederick Wiseman

CINEMATEK et le festival En ville ! rendent hommage à Frederick Wiseman, l’un des grands maîtres du cinéma documentaire et qui fut salué en juillet dernier par le Carosse d’Or à la Quinzaine des Réalisateurs. En 10 titres essentiels, de sa première réalisation Titicut Follies à son récent Morovia, Indiana, ce programme parcourt sa filmographie d’arrache-pied et nous donne un aperçu de cette fresque de l’Amérique et du monde occidental que Wiseman s’est attaché à peindre ces 50 dernières années.

image
20.11 > 30.11

RESTORED!

Comme chaque année CINEMATEK vous régale, pendant les 10 derniers jours de novembre, d’une série éclectique de films restaurés. Films cultes et classiques, films rares venant de territoires peu explorés, films introuvables considérés comme perdus, ils ont tous fait l’objet d’une restauration et, pour certains, d’une ressortie commerciale. Et ils séduiront sans aucun doute les nouvelles générations de cinéphiles.

image
31.10 > 04.11

Filem' On 2021

Le festival international de cinéma jeune public Filem’On en est cette année à sa 15e édition, et se tiendra du 27 octobre au 6 novembre 2021. Comme chaque année, le festival présente aux familles et aux associations des films uniques et inédits dans plusieurs cinémas et centres culturels de Bruxelles. Des séances scolaires seront également organisées. Pendant dix jours, plus de 130 films, de tous formats et de tous genres iront à la rencontre d’un public de 2 à 16 ans, et plus si affinités !

image

Myriam Garfunkel, critique de cinéma et fervente adepte du Musée du cinéma, nous a quittés en 1997. Peu après son décès, sa famille a mis sur pied un fonds destiné à la restauration de films. Ce fonds, géré par la Fondation Roi Baudouin, permet à la Cinémathèque de sauver chaque année quelques films de la déperdition. Les œuvres restaurées sont présentées tous les ans, le 07.10, jour anniversaire de la naissance de Myriam. Cette année, c’est Laster der Menscheit de Rudolf Meinhert qui a eu droit à une restauration numérique.

image

L’actrice britannique Joan Collins s’est lancée dans le cinéma dans les années 1950, est devenue culte en jouant dans des films de genre dans les années 1970 (Les Contes de la crypte , Empire of the Ants) et a été propulsée au rang de célébrité mondiale grâce à son rôle de la redoutable séductrice Alexis Colby dans le feuilleton télévisé Dynastie (1981-89). Ces heures de gloire à forte teneur en brushings et épaulettes découlent du succès de deux films à scandales de la sexploitation britannique : The Stud et The Bitch, dans lesquels elle joue une nymphomane qui tient une boîte de nuit. Les deux films sont adaptés de romans pulp écrits par la jeune sœur de Joan Collins : Jackie Collins.

image
26.11 > 26.11

B à Z Satoshi Kon

A ses débuts comme mangaka, Satoshi Kon se lance très vite dans l’industrie de l’animation japonaise sous le parrainage de Katsuhiro Ōtomo (Akira). D’abord technicien sur plusieurs films (Roujin Z, Memories), il devient réalisateur sur Perfect Blue, thriller psychologique teinté de giallo. Il y développe son propre univers où la fiction et la réalité se mélangent et forment un labyrinthe organique enivrant.

image
09.06 > 19.11

Classics

Certains films sont à voir, absolument. CLASSICS est une anthologie des films qui ont influencé le développement du 7e art. Films phares, points de repère, chefs-d’œuvre incontestés, films cultes à l’origine d’une mythologie moderne... dont les qualités intrinsèques peuvent certes être remises en question, mais dont l’apport à notre identité culturelle est indéniable. Plus que de simples standards ou exemples-types, ces films ont permis - et permettent toujours - d’ouvrir le cinéma sur un espace de dialogue.

image

Les FILMS DE JADIS revisitent le cinéma populaire des années 1930 aux années 1980. Des classiques du monde entier, pour revivre les scènes inoubliables où les acteurs et actrices d'alors illuminaient la toile. Le cinéma tel qu'il devrait toujours être vécu : du son et de l'image projetés en pellicule et sur grand écran, dans une salle confortable. Avec - si la durée du film le permet - un avant-programme soigneusement sélectionné : une bande-annonce, un dessin animé, les actualités cinématographiques de l'époque ou un documentaire, afin de recréer les séances de cinéma d'antan.

image

Tout au long de l'année, l'histoire permanente du cinéma muet, de la naissance du cinéma à l'avènement du parlant. souvent avec accompagnement en direct de musique de piano

image

Les étagères de notre collection regorgent de films qui pour diverses raisons ne figurent que rarement auprogramme. Chaque film, bien qu’il vaille le détour, ne peut être considéré comme un classique ou bien entrer dans une thématique. C’est pour cette raison que nous sélectionnons à côté des cycles thématiques une série arbitraire de films, ceci sans texte, explication ou autre contexte, que nous vous présentons sous le titre d’« anthologie libre ».

image