ARTISTS IN FOCUS

We Have Long Been Silent

L’histoire du Nouveau Cinéma Allemand fait appel à de nombreux noms familiers qu’on cite à l’envi comme exemples de la politique et de l’esthétique radicales adoptées par maint·e·s cinéastes dans la mouvance des réactions sociales qui secouèrent à l’époque l’Allemagne de l’Ouest. Des personnalités telles que Rainer Werner Fassbinder, Werner Herzog, Wim Wenders, Volker Schlöndorff sont toujours au centre des conversations dès qu’il s’agit d’évoquer cette riche page de l’histoire du cinéma. Toutefois, beaucoup de femmes, presque systématiquement marginalisées, ont réalisé des films dont l’esthétique et l’engagement social mettaient en question les méthodes traditionnelles de production et offrent, aujourd’hui encore, un exemple de ce que pourrait être un cinéma politiquement engagé.

Ce sont des films qui ne se concentrent pas uniquement sur des sujets auxquels on ne prêtait que peu ou pas d’attention, mais qui prenaient le sujet à bras le corps pour s’engager de manière directe dans le débat politique et social. We Have Long Been Silent met en lumière une grande partie de cette production vaste et diversifiée des films réalisés par des femmes en Allemagne de l’Ouest dans les années 1970.

Les films présentés dans ce programme sont à l’image d’un cinéma au pouvoir « transformateur », du rôle essentiel du power dialogue, en offrant aux personnes marginalisées un espace pour exprimer leurs propres luttes, qu’elles soient personnelles ou politiques. Les films ont été choisis en fonction du rôle que tiennent le langage et le dialogue dans le processus politique. Tous les films donnent la parole à des femmes discriminées, qui racontent leur propre expérience à la première personne. Le programme fait également l’état des lieux des changements qui eurent lieu dans l’approche du médium comme outil politique, et dans la manière dont on peut repenser et redéfinir les rapports entre cinéaste et personne filmée.

Des films d’une grande variété formelle qui bousculent volontiers les hiérarchies intrinsèques au cinéma dominant. Des films réalisés par un collectif d’étudiant·e·s en cinéma, dont l’objectif est la sensibilisation. Des films réalisés en collaboration avec des femmes de la classe ouvrière, des films sur support 8mm, ou encore des documentaires réalisés en collaboration avec la personne filmée. Très variés, les thèmes traitent autant du travail que des questions politiques liées à la sexualité, ou encore de la violence faite aux femmes, du travail immatériel, du travail ménager, des libertés ayant trait à la maternité et les politiques raciales. Au centre de ces récits se love un profond engagement en faveur du dialogue comme catalyseur pour une meilleure compréhension de l’autre, pour l’empathie, et pour l’action collective.

Les conditions matérielles de production de ces films expliquent souvent comment ils purent voir le jour, et pourquoi ce type de réalisation disparut ensuite. L’importance des écoles de cinéma, contexte dans lequel la plupart de ces films ont été réalisés, est primordiale si l’on considère que cet environnement a permis de produire des films en dehors des balises du cinéma commercial, en mettant au point de nouvelles méthodes de production.

We Have Long Been Silent jette un regard sur un cinéma dont l’approche, loin d’être obsolète, conçoit le cinéma comme une façon de produire des films en vue d’un possible changement social. Il se tourne vers un cinéma politiquement engagé, pas uniquement dans son contenu, mais aussi dans sa production. Comme l’indique le titre du film de Claudia von Alemann, Ce qui importe, c’est de le transformer, l’idée est de changer le monde, pas de le commenter.

Kristofer Woods



En collaboration avec


Avec l’aide financière de

image
Dimanche 14.07 18:00 PLATEAU Cart
Dimanche 25.08 18:00 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

Etwas tut Weh
  • Recha Jungmann, Allemagne 1980 ⁄ Anja Burak, Ilona Grundmann, Recha Jungmann ⁄ couleur ⁄ 72' ⁄ ST: EN

Recha Jungmann se remémore le petit village de la Rhön où elle est née, ses années d’enfance et sa famille. Dans ce film d'inspiration autobiographique, soigneusement scénarisé et qui oscille entre fiction et documentaire, Jungmann suit les traces de son enfance, selon ses propres dire "pleine de peurs et de discordes". Elle découvre l’histoire de son grand-père depuis longtemps décédé, qui fut la seule et unique personne du village à s’opposer au National Socialisme. Les souvenirs de famille refont surface : « Je les cherche. Et je ne peux pas les atteindre. Quelque chose me fait mal ».

image
Vendredi 14.06 19:00 LEDOUX Cart
Lundi 15.07 18:00 PLATEAU Cart
Lundi 26.08 18:00 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

Le Voyage à Lyon
Die Reise nach Lyon
  • Claudia von Alemann, Allemagne 1980 ⁄ Rebecca Pauly, Denise Peron, Jean Badin ⁄ couleur ⁄ 112' ⁄ ST: EN

Le Voyage à Lyon est le premier long métrage de fiction réalisé par Claudia von Alemann, après dix ans de documentaires engagés. Elisabeth déambule dans les rues sans vie de Lyon, emboitant le pas de l’écrivaine socialiste et féministe Flora Tristan. Equipée d’un magnétophone et portant avec elle le journal intime de l’écrivaine, elle tente de reconstituer les sentiments qu’aurait pu avoir Tristan lorsqu’elle empruntait les mêmes rues, peu de temps avant sa mort en 1844, à l’âge de 41 ans.

image
Dimanche 21.07 20:00 PLATEAU Cart
Vendredi 30.08 18:00 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

Flug durch die Nacht
  • Ilona Baltrusch, Allemagne 1980 ⁄ Gretel Kemeny, Martin Peter, Ilona Baltrusch ⁄ couleur ⁄ 87' ⁄ ST: EN

Le film d’Ilona Baltrusch, produit dans le cadre de ses études à la Deutsche Film- und Fernsehakademie Berlin, étudie les relations entre langage et images. Elle accompagne Gretel Kemeny et Martin Peter dans le Berlin nocturne des années 1980.

image
Lundi 24.06 20:15 PLATEAU Cart
Vendredi 16.08 18:00 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

Fais ce que tu peux, advienne que pourra !
Tue recht und scheue niemand - Das Leben der Gerda Siepebrink
  • Jutta Brückner, Allemagne 1975 ⁄ NB ⁄ 65' ⁄ ST: FR

Jutta Brückner revient avec sa mère sur soixante ans de vie et évoque la mort prématurée de son père, les contraintes de sa famille de cinq de la classe moyenne, sa formation de couturière, son mariage avec un comptable socio-démocrate, les privations de la guerre, et sa prise de conscience tardive que la peur lui a peut-être coûté de belles opportunités. Un montage en forme de mosaïque qui documente la vie typique d’une femme allemande au 20è siècle.

image
Dimanche 30.06 18:00 PLATEAU Cart
Dimanche 18.08 20:15 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

Wir wollen auch leben
  • Mehrangis Montazami-Dabui, Allemagne 1976 ⁄ Ali Saffers ⁄ couleur ⁄ 72' ⁄ ST: FR

Ce documentaire se penche sur le “racisme structurel” qui gangrène l’Allemagne à l’époque. Wir wollen auch leben montre le pouvoir que l'État et les institutions juridiques comme les autorités de l'immigration ou la police ont exercé sur les jeunes étrangers dans les années 1970. Le film aborde également la question de la délinquance juvénile que ce pouvoir, qui représente une menace d’expulsion constante, génère par la peur existentielle qui en résulte.

image
Lundi 01.07 18:00 PLATEAU Cart
Lundi 19.08 20:15 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

La patience des femmes fait le pouvoir des hommes
Die Macht der Männer ist die Geduld der Frauen
  • Cristina Perincioli, Allemagne 1978 ⁄ Elisabeth Walinski, Eberhard Feik, Dora Kürten ⁄ couleur ⁄ 76' ⁄ ST: FR

Cristina Perincioli collabore avec les résidentes du premier refuge pour femme ouvert en Allemagne, pour mettre en scène leur expérience de violences subies dans leurs relations de couple. Combinant remises en scène d’événements et discussions entre les femmes, Perincioli crée un espace dans lequel le trauma peut s’exprimer au travers du dialogue, tout en montrant les aspects trop souvent oblitérés de la violence domestique.

image
Dimanche 07.07 20:00 PLATEAU Cart
Mercredi 21.08 18:00 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

Ich denke oft an Hawaii
  • Elfi Mikesch, Allemagne 1978 ⁄ Carmen Rossol, Ruth Rossol, Tito Rossol ⁄ couleur ⁄ 84' ⁄ ST: FR

Une ode au pouvoir de l' imagination. Carmen grandit dans le quartier de Kreuzberg à Berlin, mais vit désormais dans un lotissement à la périphérie de la ville, Son père, un soldat portoricain a abandonné la famille, laissant derrière quelques cartes postales et sa collection de disques de musique des Caraïbes. Rêvant d’une carrière de danseuse, Carmen nous parle de sa vie et nous fait part de ses rêves. Parée d’un maquillage et de robes flamboyantes, elle met en scène ses fantasmes devant la caméra.

image
Lundi 08.07 20:00 PLATEAU Cart
Vendredi 23.08 20:15 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

Von wegen ‘Schicksal’
  • Helga Reidemeister, Allemagne 1979 ⁄ Irene Rakowitz ⁄ NB ⁄ 117' ⁄ ST: EN

Helga Reidemeister a rencontré Irene Rakowitz lorsqu’elle travaillait comme assistante sociale dans une cité du Nord-Ouest de Berlin. Irene, politiquement engagée et récemment divorcée, accepte de collaborer avec elle afin de documenter la réalité sociale des familles ouvrières. Von wegen 'Schicksal' est une tentative de décrire les structures de pouvoir qui s’instaurent entre cinéaste et personne filmée, tandis que Rakowitz participe à la fois à sa propre vie, mais à la création du film.

image
Samedi 24.08 19:00 LEDOUX Cart
Mercredi 28.08 20:00 PLATEAU Cart

Conférences, introductions, ateliers…
We Have Long Been Silent

Gölge
  • Sema Poyraz, Sophokles Adamidis, Allemagne 1980 ⁄ Semra Uysal, Yüksel Topcugürler, Birgül Topçugürler ⁄ couleur ⁄ 89' ⁄ ST: EN

Gölge est la fille d’immigrants turcs et appartient à la soi-disant « seconde génération ». Elle vit en compagnie de sa jeune sœur et de ses parents dans un petit appartement de deux chambres dans le quartier de Berlin-Kreuzberg. Elle se débat entre les règles strictes de la culture traditionnelle turque, et les libertés offertes par la société allemande. Ses désirs sont contrariés par la réalité de l’appartement, qui offre peu de place à l’intimité. Lorsque sa mère lui accorde plus de libertés, son père réagit de manière négative. Gölge se met à rêver.

Séance du 24.08 suivie d'une conversation en Anglais entre Sema Poyraz et Kristofer Woods.

 + INVITÉ 

image
Samedi 08.06 19:00 LEDOUX Cart

We Have Long Been Silent

Les Neuf vies d’un chat
Neun Leben hat die Katze
  • Ula Stöckl, RFA - BRD 1968 ⁄ Liane Hielscher, Marie Philippine, Jürgen Arndt ⁄ couleur ⁄ 90' ⁄ ST: FR - NL

Le premier long métrage de Ula Stöckl, film de fin d’études à L’Institut du Cinéma d’Ulm, est considéré par la critique de cinéma Christa Maerker comme le premier film féministe réalisé en Allemagne de l’Ouest. Au cours de l’été 1967, une journaliste reçoit la visite d’une amie française. Elles s’organisent quelques « Day Trips » et se rendent dans les cafés, et les fêtes où elles rencontrent quelques connaissances. Structurés en une série de conversations, Les Neuf Vies d’un chat examine les possibilités d’émancipation de la femme dans une société dominée par les hommes.

Séance présentée en Anglais par Kristofer Woods, programmateur.

 + INTRO 

image
Lundi 10.06 20:00 PLATEAU Cart
Lundi 17.06 18:00 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

Dark Spring
  • Ingemo Engström, Allemagne 1970 ⁄ Gerhard Theuring, Ingemo Engström ⁄ couleur ⁄ 92' ⁄ ST: FR

Le premier film d’Ingemo Engström a été réalisé dans le cadre de ses études à la Hochschule für Fernsehen und Film à Munich où elle est entrée en 1967. Le film raconte le voyage d’une femme médecin récemment divorcée, tandis qu’elle rend visite à ses amies, conduite par son amant mutique. Le film est structuré autour de conversations sur les circonstances de la vie et de méditations sur l’idéal amoureux.

image
Jeudi 13.06 21:15 LEDOUX Cart

We Have Long Been Silent

Sous les pavés la plage
Unter dem Pflaster ist der Strand
  • Helma Sanders-Brahms, Allemagne 1975 ⁄ Grischa Huber, Heinrich Giskes, Ursula von Berg ⁄ NB ⁄ 103' ⁄ ST: FR

Le premier long métrage d’Helma Sanders-Brahms fait l’état des lieux de la déception de la génération post-1968. Après une représentation théatrale, Grischa et Heinrich tombent amoureux. Mais tandis que Grischa adopte une nouvelle image d’elle-même et s’implique dans la politique, Heinrich, insatisfait, est pris de jalousie. Le conflit entre le politique et le privé se reflète dans l’esthétique de ce film qui mêle théâtre filmé et documentaire sur les luttes politiques de l’époque.

image
Dimanche 16.06 18:00 PLATEAU Cart
Dimanche 23.06 18:00 PLATEAU Cart

We Have Long Been Silent

Wir haben lange geschwiegen
  • Frauenfilmgruppe München (Sylvia Edwinsson, Monika Ergert, Gisela Novak, Monika Neuser, Ilona Balthazar, Christine Hett), Allemagne 1973 ⁄ Horst Tiessler, Anita von Ow ⁄ NB ⁄ 87' ⁄ ST: EN

Le dialogue est essentiel dans la structure de Wir haben lange geschwiegen. Réalisé par un collectif d’étudiantes à la Hochschule für Fernsehen und Film à Munich, le film repose sur une alternance entre scènes de fiction qui décrivent ce que Sylvia Edwinsson, membre du groupe, décrit comme « des situations typiques dans lesquelles les femmes se retrouvent encore et encore », et séquences documentaires dans lesquelles un groupe qui participe à une séance de sensibilisation répond à ces différents scénarios.

image
Mercredi 19.06 19:00 LEDOUX Cart

We Have Long Been Silent

Helke Sander: Aufräumen
  • Claudia Richarz, Allemagne 2023 ⁄ couleur ⁄ 82' ⁄ ST: FR

Helke Sander revient sur sa vie. Son séjour en Finlande lui a ouvert les yeux sur des relations hommes-femmes plus égalitaires. À Berlin, elle lance le Nouveau Mouvement des Femmes Allemandes et commence à réaliser des films. Devenue l'une des figures centrales du nouveau cinéma allemand, elle jette un regard radical sur la société. Ce documentaire donne un aperçu intéressant de la société allemande d'après-guerre et de la place que la cinéaste y occupe en tant que femme, mère, artiste et activiste.

Séance présentée en Anglais par Claudia Richarz, cinéaste.

 + INTRO 

image
Jeudi 04.07 21:00 LEDOUX Cart

We Have Long Been Silent

Personnalité réduite de toutes parts
Die Allseitig reduzierte Persönlichkeit - Redupers
  • Helke Sander, RFA - BRD 1978 ⁄ Joachim Baumann, Frank Burckner, Eva Gagel ⁄ NB ⁄ 95' ⁄ ST: FR

Premier long métrage de Helke Sander, cinéaste, auteure, actrice et activiste féministe. Edda, photographe de presse et mère célibataire, vit dans le Berlin-Est des années 1970. Elle se bat au quotidien afin de trouver un équilibre prise par son engagement professionnel, et sa pratique artistique, sa fille et son amant. Menacé par la hausse du coût de la vie, un collectif de femmes photographes tente de détourner une commande du gouvernement ouest-allemand auquel elles reprochent de mener une politique sexuelle répressive.