Exhibitions

Lucile Desamory

Posters Lucile Desamory

Zeven affiches van films…

Lucile Desamory

Cinéaste et artiste pluridisciplinaire, Lucile Desamory propose un cycle de projections à CINEMATEK. Pour accompagner les films choisis, elle a reproduit à la gouache des affiches de films, présentées dans le couloir menant aux salles de projections.



Zeven affiches van films die inhaken op haar werk en op het filmprogramma kunnen dus worden bewonderd voordat de films zelfs in onze zalen te zien zijn:

Télé Réalité
Lucile Desamory
05.05 -19h
Intro by Lucile Desamory & (zoom) Gustave Fundi & Glodie Mubikay.
Télé Réalité, Lucile Desamory  © Lucile Desamory
Le Roi, La Vache et le Bananier
Mweze Ngangura
07.05 - 19h
Intro by Lucile Desamory & Mweze Ngangura
Wanda
Barbara Loden
08.05 - 19h
The Hitch-Hiker
Ida Lupino
10.05 - 19h
Bildnis einer Trinkerin
Ulrike Ottinger
16.05 - 21h30
Dersu Uzala
Akira Kurosawa
22.05 - 21h
Simone Barbès ou la vertu
Marie-Claude Treilhou
23.05 - 19h

« Pour ce programme, j’ai choisi des films dont les thèmes ou l’approche artistique résonnent avec les miens. Cette démarche m’a séduite, car j’ai passé beaucoup de temps à la cinémathèque, adolescente. C’est là que j’ai vécu mes premières impressions cinématographiques décisives. Je voudrais donner un coup de projecteur sur ce programme en mettant en avant trois films : The Hitch-Hiker d’Ida Lupino est le meilleur film noir des années 1950. Sa force explosive réside, en plus de la puissance de sa réalisation, dans son point de vue de femme sur un monde masculin. Pour son film Western, Valeska Grisebach travaille avec une équipe de tournage féminine alors qu’à l’écran il n’y a presque que des hommes. Les acteurs, non-professionnels, sont des ouvriers du bâtiment allemands et la communauté villageoise bulgare locale. Dersu Uzala est un film sur une amitié profonde qui dépasse les limites des conventions sociales, mais qui échoue aussi à cause d’elles. De plus, c’est un film sur le colonialisme russe dans une Sibérie marquée par le chamanisme.

J’ai réparti certains de mes films dans cette sélection. Mes longs métrages ABRACADABRA et Télé Réalité sont en son cœur. Après sa première à la Berlinale de 2020, Télé Réalité, co-réalisé avec les cinéastes congolais Glodie Mubikay et Gustave Fundi, sera enfin présenté en Belgique, en présence des réalisateurs. Le film a été réalisé par des équipes indépendantes en RDC et en Belgique. Nous ne nous sommes rencontrés qu’après le tournage. Ce film crée un tunnel, ouvre d’autres possibilités d’engagement, un canal télépathique. La méthode de travail a anticipé ce que nous avons tous vécu pendant la pandémie : le télé travail. ABRACADABRA, co-écrit avec l’écrivain Damien Desamory, est un film de fantômes qui se base sur notre enfance à Emmaus-La Poudrière. Ces fantômes du passé sont des émotions qui tentent de se libérer d’elles-mêmes par le cinéma. »

Lucile Desamory


EXPO
Free
05.05 > 27.05 2023
CINEMATEK