RENDEZ-VOUS

B à Z

Décembre: Parodies

Le cinéma parodique visant à se m-o-quer d’un genre et de ses règles de manière grotesque est un art subtil… qui ne l’est pas toujours ! On retrouve des duos, des trios, des troupes qui se jouent des genres aux quatre coins du globe avec plus ou moins de bonheur : les Américains Abbott et Costello s’amusent des films d’Horreur de la Universal, les Italiens Franco et Ciccio se jouent des divers genres du cinéma populaire italien, les Charlots en France se rient de Dracula et de James Bond… tout comme la série des Carry on… en Angleterre !

Il s’agit d’une série de 31 films tournés de 1958 à 1992, tous réalisés par Gerald Thomas avec des acteurs récurrents. On y trouve des parodies des films de la Hammer, des Emmanuelle… et de James Bond avec Agent secret 00.0H contre Docteur Crow qui s’inscrit dans la vague des Eurospy des années 1960 où des petites productions européennes singeaient les exploits du célèbre agent secret !

Dans les années 1980, le trio américain David Zucker, Jim Abrahams et Jerry Zucker, appelé ZAZ, creuse le sillon du cinéma potache de Mel Brooks qui avait déjà parodié Frankenstein ou les films d’Alfred Hitchcock. Avec Y a-t-il un pilote dans l’avion ?, ils s’attaquent aux films catastrophes aériens en vogue dans les années 1970 et rivalisent d’ingéniosité dans les gags visuels et grotesques. L’acteur canadien Leslie Nielsen, vu dans divers films tels Planète interdite ou L’Aventure du Poseïdon, trouve ici sa vocation et deviendra une star de la comédie. La ZAZ lui offrira le rôle de sa vie, le policier Frank Drebin de la série Y a-t-il un flic… Le trio deviendra la référence du cinéma parodique des années 1980 et fera des films medley tels Hot Shots! qui parodieront tous les derniers succès du box-office (Top Gun, Rambo) en un seul film.

Janvier: Phoney Psychics

Spiritisme, divination, voyance… s’é-cartant par définition des conceptions cartésiennes de la science, cette forme de perception extrasensorielle fait souvent l’objet d’escroqueries et d’arnaques, même lorsqu’elle se produit dans le cadre de représentations publiques (et payantes). Le film noir Nightmare Alley (qu’il s’agisse de la version originale réalisée en 1947 ou du récent remake de Guillermo del Toro) montre au travers des pérégrinations d’une petite foire itinérante, combien la frontière entre divertissement paranormal et charlatanisme est poreuse. Lorsque le délire ésotérique joue la carte du fantastique ou de l’horreur, il arrive que le doute ontologique ou le surnaturel surgissent.

Par exemple, dans Black Rainbow, Jason Robards et Rosanna Arquette incarnent un père alcoolique et sa fille douée de dons de clairvoyance, qui sillonnent la « ceinture de la Bible » dans le Sud des États-Unis pour réconforter les plus crédules dans les relations parfois complexes qu’ils entretiennent avec leurs proches disparus. Jusqu’à ce qu’une prédiction de la jeune fille se réalise… L’histoire d’une escroquerie louche débouchant sur une série de rebondissements effrayants, pour laquelle Mike Hodges fait appel à différents genres (film policier, thriller, et horreur gothique).

Fantômes contre fantômes nous présente Frank Bannister, un homme qui, après la mort de sa femme, fait la connaissance de spectres avec lesquels il se lie d’amitié dans le but d’effrayer les habitants d’une petite ville, et d’extorquer de l’argent aux victimes pour les exorciser. Réalisé juste après Créatures célestes, qui fut très apprécié, et 5 ans avant Le Seigneur des anneaux, ce film décalé fut un échec auprès d’un public peu familier avec ses précédentes réalisations, comme Bad Taste ou Les Feebles, qui revitalisent le film de genre à petit budget. Depuis, ce mélange farfelu de comédie décalée, de thriller et d’horreur, le tout magnifié de manière virtuose par les effets spéciaux numériques CGI, a lui aussi pris des galons de film-culte.



Février: Muscle Men

Les « muscle men » sont apparus à l’é-cran pour afficher leurs biscotos dans les péplums à l’italienne, également surnommés « films à sandales », genre qui a connu son apogée entre la fin des années 1950 et le milieu des années 1960. Des acteurs aux muscles saillants, principalement américains et britanniques, tels que Steve Reeves, Gordon Scott, Reg Park, Gordon Mitchell ou encore Mark Forest, ont enfilé le pagne, chaussé les spartiates et dégainé le glaive pour combattre des armées et des monstres dans des films à grand spectacle. Dans Le Retour des Titans, Maciste affronte dans un combat titanesque les méchants Babyloniens, dans un des meilleurs films du genre, qui, grâce à un budget plus conséquent qu’alloué d’habitude à ce type de productions, détonne par ses scènes spectaculaires qui mettent en valeur les biceps de Mark Forest et de Giuliano Gemma. Le coût élevé des productions a fini par mettre le genre en berne, au point de livrer des « camp movies » plutôt que des classiques.

Il faudra attendre les années 1980, et les premières apparitions de Sylvester Stallone, Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren, pour revoir des muscles exploser le box-office à coups de lamentables monosyllabes. Quand Arnold Schwarzenegger, bodybuilder et Mister Universe en titre, délaisse les gymnases le temps d’un film – Conan le barbare, 1982 – le héros aux muscles saillants semble réhabilité, troquant sandales et glaive pour d’autres attributs qui lui permettent de survivre dans un univers beaucoup plus sombre, violent et sordide que celui des premiers films qui ont formé le genre. Les « sword and sorcery films », atteignent leur apogée – et leur plus bas niveau – en 1987 avec The Barbarians, une co-production italienne avec le célèbre studio Cannon, réalisée par Ruggero Deodato (Cannibal Holocaust). S’appuyant sur la technique de l’animatronique, qui permet par le truchement de la robotique de donner vie à des animaux, ce nanar de bonne facture met en vedette les frères jumeaux David et Peter Paul, légendes du bodybuilding, surnommés The Barbarian Brothers.






En collaboration avec

image
Vendredi 29.12 19:00 LEDOUX Cart

B à Z

Agent secret 00.0H contre docteur Crow
Carry on Spying
  • Gerald Thomas, UK 1964 ⁄ Kenneth Williams, Barbara Windsor, Bernard Cribbins ⁄ NB ⁄ 84' ⁄ ST: FR - NL

Un agent secret et de jeunes recrues combattent une organisation secrète aux quatre coins du globe afin de retrouver une formule chimique volée. Ils seront confrontés au terrible Dr. Crow… un parent pas si lointain du Dr. No !

Précédé d’une présentation bilingue.

 + INTRO 

image
Vendredi 29.12 21:00 LEDOUX Cart

B à Z

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?
Airplane!
  • Jim Abrahams, David Zucker, Jerry Zucker, USA 1980 ⁄ Robert Hays, Julie Hagerty, Leslie Nielsen ⁄ couleur ⁄ 87' ⁄ ST: FR - NL

Un avion en route pour Chicago se retrouve sans pilote à la suite d’une intoxication alimentaire. Il faut absolument trouver un remplaçant parmi les passagers. L’homme de la situation serait-il Ted Striker, un ancien pilote de chasse traumatisé par la guerre qui a développé une phobie de l’avion ?

image
Vendredi 26.01 19:00 LEDOUX Cart

B à Z

Black Rainbow
  • Mike Hodges, UK 1989 ⁄ Rosanna Arquette, Jason Robards, Tom Hulce ⁄ couleur ⁄ 103' ⁄ ST: NL

Martha Travis est une médium qui, lors de représentations publiques, établi un contact avec les esprits qui errent dans les limbes. Les problèmes commencent le jour où elle délivre à une spectatrice un message de son conjoint décédé. Sous le choc, la femme assure que son mari n'est pas mort... où pas encore...

Précédé d’une présentation bilingue.

 + INTRO 

image
Vendredi 26.01 21:00 LEDOUX Cart

B à Z

Fantômes contre fantômes
The Frighteners
  • Peter Jackson, USA 1996 ⁄ Michael J. Fox, Trini Alvarado, Jeffrey Combs ⁄ couleur ⁄ 109' ⁄ ST: FR - NL

Après un tragique accident de voiture qui coûte la vie à sa femme, un homme découvre qu'il peut communiquer avec les morts, et utilise ce don pour escroquer les plus crédules. Penchant par moments vers le morbide, mais toujours intelligente et astucieuse, une comédie d'horreur avec Micheal J. Fox dans le rôle principal.

image
Vendredi 23.02 19:00 LEDOUX Cart

B à Z

Le Retour des Titans
Goliath and the Sins of Babylon
Maciste, l’eroe piu grande del mondo
  • Michele Lupo, Italie 1963 ⁄ Mark Forest, Scilla Gabel, Jon Chevron ⁄ couleur ⁄ 80' ⁄ ST: FR - NL

Chaussé de sandales et muni d’un glaive, l’héroïque et puissant Maciste (Goliath dans cette version doublée) défend un petit royaume contre les envahisseurs babyloniens, dans une superproduction qui impressionne par ses spectaculaires courses de chars et ses extraordinaires scènes de batailles navales.

Précédé d’une présentation bilingue.

 + INTRO 

image
Vendredi 23.02 21:00 LEDOUX Cart

B à Z

Les Barbarians
The barbarians & Co
The barbarians brothers
The Barbarians
  • Ruggero Deodato, USA, Italie 1986 ⁄ Peter Paul, David Paul, Richard Lynch ⁄ couleur ⁄ 87' ⁄ ST: FR - NL

Deux jumeaux cherchent à se venger du chef de guerre qui a massacré leur tribu, dans une sensationnelle saga du type « sword and sorcery », dont les dialogues, risibles à loisir, et les scènes d’action excessives au possible, font de ce chef d’oeuvre de nullité un réel plaisir.