facebook instagram twitter
X

Votre don fait vivre le cinéma !
Uw gift brengt film tot leven!

EDUCATION

SCOLAIRES


 

Projections privées:

Si vous désirez voir un film avec votre / vos classe(s), contactez-nous!

Le tarif des séances privées en scolaire est de 100€/h, chaque demie heure étant dûe.

 

Les projections qui accompagnent nos ateliers:

Nous organisons des projections en salle de films issus des collections de la CINEMATEK. Films muets accompagnés au piano, films de genre, films d'animation, classiques connus ou à découvrir, la liste des titres proposés est reprise dans notre brochure dédiée aux séances scolaires (disponible sur demande, en format papier ou électronique). La majorité de nos films sont montrés en version originale sous-titrée en français.

 

 

LES FILMS:

 

 

Persepolis de Vincent Paronnaud| Marjane Satrapi, F+EN+DE 200 | noir & blanc |96'

De la case à l'écran

Adapté de la bande dessinée autobiographique de Marjane Satrapi, sur son enfance iranienne et son exil en Europe, un film d'animation couronné d'un Grand Prix du jury à Cannes, et qui a fait l'unanimité tant auprès du public que de la presse.

 

 

Couleur de peau: Miel de  Laurent Boileau | Jung, BE  2012| couleur | 70'

De la case à l'écran

Jung est len 1965 à Séoul et a été  adopté en 1971 par une famille belge. Adapté du roman graphique Couleur de peau : Miel, le film revient sur quelques moments clés de la vie de Jung : l'orphelinat, l'arrivée en Belgique, la vie de famille, l'ado...

 

 

Quartier lointain de Sam Garbarski,  BE  2010 | Pascal Greggory, Jonathan Zaccaï, Alexandra Maria Lara |couleur |98'

De la case à l'écran

Un cinquantenaire subitement renvoyé au temps de son adolescence dans la France d'après-guerre, va revivre les moments importants de sa jeunesse, comme son premier amour, ou encore le mystérieux départ de son père. Adapté du célèbre manga japonais de Jirô Taniguchi, un conte de fées teinté de douce nostalgie.

 

 

Captain America: The first avenger de Joe Johnston, USA 2011 | Chris Evans, Hugo Weaving, Samuel L. Jackson| couleur | 124'

De la case à l'écran

Conçue à une époque (1940) où le patriotisme allait de soi, la réjouissante BD Marvel a gardé, 70 ans plus tard, l'essentiel de son ingénuité, mais le héros et son célèbre bouclier multifonctions s'accommodent fort bien d'un savoureux vernis de second degré.

 

 

La haine de Mathieu Kassovitz, FR 1995 | Vincent Cassel, Hubert Koundé, Saïd Taghmaoui |noir & blanc |97'

Jeu d'acteur

Une journée de la vie de trois jeunes de banlieue, enragés par une bavure policière qui a tué l'un des leurs - le film-brûlot de Kassovitz pointe le problème de la société française : l'abandon et la ghettoïsation d'une partie de sa population.

 

 

Kes de Ken Loach, UK 1969 | David Bradley, Brian Glover, Freddie Fletcher | couleur | 109'

Jeu d'acteur

Dans l'Angleterre des mineurs en déclin, un adolescent en décrochage recentre sa vie sur sa relation avec un faucon dressé. Une approche délicate de l'enfance, couplée d'une critique féroce du système scolaire, dont le réalisme saisissant de vérité perpétue la bonne tradition du Free Cinema.

 

Truman show de Peter Weir USA 1998 | Jim Carrey, Ed Harris, Laura Linney | couleur |103'

Jeu d'acteur

Un homme simple, à la vie calme et paisible, habitant un pavillon ordinaire dans une petite station balnéaire, se sent tout à coup épié de toutes parts. À partir d'une idée insolite, une comédie grinçante qui épingle le voyeurisme de l'information à tout prix.

 

 

Rear Window

Fenêtre sur cour de Alfred Hitchcock, USA 1954 | James Stewart, Grace Kelly, Wendell Corey | couleur |108'

Jeu d'acteur

Un photographe, cloué sur une chaise roulante, la jambe brisée, découvre en observant ses voisins au téléobjectif, les indices d'un meurtre probable. La démonstration du génie visuel d'Alfred Hitchcock à travers une métaphore grandiose du cinéma.

 

 

Chung Hing sam lam

Chungking Express de Wong Kar-wai, HK 1994| Brigitte Lin, Takeshi Kaneshiro, Tony Chiu-Wai Leung | couleur |103'

Jeu d'acteur

Par l'un des cinéastes-clés des années 1990, une intrigue en miroir autour de deux flics lâchés par leur petite amie. Le premier noie son chagrin dans un bar en se promettant de tomber amoureux de la première qui y entrera. Le second achète chaque soir dans le même fast-food une salade pour une hôtesse de l'air.

 

 

Cléo de 5 à 7 de Agnès Varda, FR 1962 |Corinne Marchand, Antoine Bourseiller, Dominique Davray |noir & blanc | 90'

Jeu d'acteur

90 minutes de la vie d'une chanteuse qui attend avec angoisse les résultats d'une analyse médicale. Une narration en temps réel et des préoccupations structurelles novatrices, mais surtout une exploration sensible de l'âme humaine.

 

 

Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb

Dr. Folamour de Stanley Kubrick, UK 1963 | Peter Sellers, George C. Scott, Sterling Hayden | noir & blanc | 93'

Jeu d'acteur

Un général US anticommuniste et paranoïaque, décide d'envoyer un missile atomique sur l'URSS. La guerre froide et ses militaires guignols sous l'angle d'une satire désespérée et burlesque, transcendée par les géniales interprétations cumulées de Peter Sellers.

 

 

Nosferatu, eine Symphonie des Grauens

Nosferatu le vampire de Friedrich Wilhelm Murnau, ALL 1922 | Max Schreck, Alexander Granach, Gustav von

Wangenheim | noir & blanc | 82'

Jeu d'acteur

Un jeune clerc de notaire séjourne dans le château du comte Orlok, en Transylvanie, et découvre rapidement la véritable identité de son hôte assoiffé de sang. À la fois sublime cauchemar et poème métaphysique, le mythe de l'amour triomphant du mal.

 

 

Cry Baby de John Waters, USA 1990 |Johnny Depp, Ricki Lake, Amy Locane | couleur | 85'

Jeu d'acteur

J. Waters a débuté dans le cinéma underground, avant d'explorer des genres plus populaires, sans rien perdre de son versant transgressif. John Waters aimait à dire : « Le dernier défi qu'il me restait à relever, c'était de réaliser un succès hollywoodien tout en préservant mon sens de l'humour intact, ce que Cry-Baby a réussi sans conteste. »

 

 

Toto le héros de Jaco Van Dormael, BE 1991| Michel Bouquet, Mireille Perrier, Jo De Backer | couleur | 90'

Jeu d'acteur

Parce qu'un autre l'aurait vécu à sa place, un vieil homme, mélangeant souvenirs d'enfance et réalité, fantasme sa vie à travers une fable volontiers surréaliste. Toto le héros remporta la Caméra d'or à Cannes en 1991, redonnant un élan nouveau au cinéma belge.

 

Persepolis
Couleur de peau: miel
Quartier lointain
Captain America: The fisrt avenger
La Haine
Kes
Truman show
Rear Window
Chung Hing sam lam
Cléo de 5 à 7
Dr. Strangelove
Nosferatu
Cry Baby
Toto le héros