facebook instagram twitter
X

Votre don fait vivre le cinéma !
Uw gift brengt film tot leven!

Prendre le temps, au-delà d'une projection, de réfléchir au cinéma et d'analyser le style de ses grands auteurs, pour en raffiner le plaisir : c'est ce que proposent Olivier Lecomte (FR) et Wouter Hessels (NL) avec leurs cours « Un Film à la loupe ».


Ses excepetionnels talents de cameraman (cadres, point, stabilité dans le mouvement, saisie instantanée du détail parlant) ont largement contribué à la qualité de son cinéma "sur le vif". Formé à l'école des grand reportages de la RTB, Manu Bonmariage s'est vite imposé comme un documentariste qui compte. Ses films font la chronique, jusque dans l'intimité extrême des êtres, de la Belgique profonde et blessée au fil des chambardements économiques et industriels.
Son portrait filmé par sa fille Emmnuelle, Manu - qui sort au Studio 5 - nous fait découvrir l'homme derrière la caméra. L'occasion de revoir aussi quelques jalons "cinéma" d'une œuvre également riche côté télévision.

Nombre de films marquants depuis les années 1950 portent la signature de Louis Malle : Ascenseur pour l’échafaud film noir majeur, avec la musique de Miles Davis, Lacombe Lucien et Au revoir les enfants, regards personnels et courageux sur la France occupée. Plusieurs de ses œuvres, flirtant avec les limites de leur époque en matière de mœurs, ont suscité la controverse : Les Amants, Le Souffle au cœur, Le Feu follet, La Petite… L’esprit libre du réalisateur français se manifeste aussi à travers ses parentés surréalistes (adaptations de Queneau et Bataille; respectivement : Zazie dans le métro et Le souffle au cœur). Si ses films traitent de la sensualité, du suicide, de l’inceste, de la dépression… le talent du réalisateur consiste à envisager ces sujets sensibles sans provocation frontale ni faux-fuyants, s’abstenant in fine de tout jugement.Notre cycle comprend notamment deux versions restaurées : Lacombe Lucien, qui offrit à Aurore Clément, l’un de ses grands rôles. Et Le Feu follet où Maurice Ronet trouvait matière à composition mémorable.


Sous ses airs légers et parfois doucement « music-hall », la comédie classique américaine brosse pourtant le portrait d’une société en pleine transition, marquée par les crises et les conflits.


Beaucoup de classiques du cinéma connaissent une seconde jeunesse grâce aux travaux de restauration numérique entrepris ces dernières années par les cinémathèques et les fondations dédiées au patrimoine cinématographique. On ne peut que s'en réjouir.

Taïwanais ayant vécu sa jeunesse en Malaisie, Tsai est un auteur au plein sens du terme.


Réalisateur, scénariste, documentariste patriote, conteur du peuple, pionnier de la screwball comedy, fondateur de son propre studio de production…Frank Capra a endossé beaucoup de casquettes tout au long de sa carrière.


Quinquagénaire en pleine forme, la Quinzaine des Réalisateurs perpétue l’idée qui présida à sa naissance : découvrir et suivre la création des « auteurs ». Ceux qui de par le monde, montrent leur indépendance et leur originalité artistique dans la création cinématographique.


Le vendredi 13.07, à la séance d'été de Cinergie, nous recevrons la jeune maison de production « Wrong Men » (Mauvais hommes en français). Le soutient aux jeunes auteur(e)s en vue de développer et produire des films ambitieux et singuliers est inscrit dans l'ADN de l'unité gérée par Benoît Roland et Guillaume Schuermans. Producteur des longs métrages atypiques comme Préjudice d’Antoine Cuypers, Parasol de Valéry Rosier, Dode Hœk de Nabil Ben Yadir, La Part sauvage de Guérin van de Vorst) ou des documentaires à caractère géopolitique (Wrong Elements de Jonathan Littell, Inkotanyi de Christophe Cotteret) et de création (Les Années Claires de Frédéric Guillaume, Ma voix t’accompagnera de Bruno Tracq). Cette maison de production développe également des séries TV. Les courts métrages que nous allons découvrir pourraient être qualifiés d'étranges, de fantastiques ou de politiques.