facebook instagram twitter
X

Votre don fait vivre le cinéma !
Uw gift brengt film tot leven!

Quelques thèmes majeurs structurent l'abondante filmographie d'Ingmar Bergman. Après les films tournés à Farö, le deuxième chapitre de notre cycle s'articule autour de deux sujets principaux. L'enfance et la jeunesse ont inspiré beaucoup de grands films à l'auteur suédois, qui en donne des images à la fois nostalgiques et blessées, fruit de ses propres expériences familiales.
Bergman a beaucoup traité aussi de l'art et des artistes, représentés par exemple dans Musique dans les ténèbres et Sonate d'automne.


Le Mu.ZEE d'Ostende a récemment inauguré une salle permanente consacrée à Raoul Servais. Cinéaste belge les plus admirés à l'échelon international, l'auteur d'Harpya rejoint ainsi notamment James Ensor et Leon Spilliaert. Notre programme permettra d'établir les parentés entre l'univers graphique de l'un et l'art pictural des autres.
(En collaboration avec le Centre du Film sur l'Art).
Nouvelle saison pour le Ciné-club du Studio 5 -Flagey avec ses animateurs Hugues Dayez (RTBF) et Patrick Duynslaegher (Festival van Gent). Des films à redécouvrir, des présentations éclairées et des échanges sympas autour du verre de l'amitié.

Le Festival du Film de Gand présente chaque mois en avant-première un long métrage attendu en avant-première, lors d'un rendez-vous mensuel.
Programme à confirmer et à découvrir sur nos sites Flagey et Cinematek.


L’apport du cinéma de Taiwan a maintes fois été souligné depuis plusieurs décennies. Hou Hsiao-hsien en particulier est un de ces cinéastes dont l’originalité et la poursuite inlassable d’un idéal esthétique ambitieux ont mobilisé l’attention de la critique et des festivals les plus prestigieux. De ses chroniques autobiographiques à son récent et flamboyant The Assassin, il a trouvé partout dans le monde des thuriféraires enthousiastes. Nous proposons de redécouvrir ses œuvres de jeunesse restaurées par la Cinémathèque royale: des films intimistes d’un charme délicat, ancrés dans un Taiwan rural et lumineux, mettant en scène avec une élégance raffinée des personnages juvéniles et attachants. Les quatre films de cette rétrospective mettent en lumière un talent naissant, déjà en pleine possession de son art.
Les studios nippons de dessin animé Ghibli ont été fondés en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata (récemment disparu et auquel CINEMATEK et Anima rendront hommage en Mars). Avec cette nouvelle société, les deux réalisateurs (dissidents de la Tœi), entendaient s'offrir les moyens de concrétiser leurs visées artistiques, brimées par les rythmes et les critères de la production commerciale.
Pari réussi et avec quel talent! Ghibli a depuis, imposé un univers graphique admirable, original et haussé les ambitions thématiques de l'animation tous publics.
Notre cycle occupera les séances d'après-midi du Studio 5-Flagey durant les congés de fin d'année.

Prendre le temps, au-delà d’une projection, de réfléchir au cinéma et d’analyser le style de ses grands auteurs, pour en raffiner le plaisir : c’est ce que propose Olivier Lecomte avec le cours « Un Film à la loupe ».


À l'occasion du Brussels Jazz Festival à Flagey, quelques fictions et documentaires autour de la note bleue. Et notamment le nouveau film de montage d'Ilana Navaro sur le destin engagé de Joséphine Baker.

Need Productions a été fondée en 1999 par Denis Delcampe, La filmographie de la société compte aujourd’hui 40 films en longs métrages, documentaires et courts métrages, majoritaires et minoritaires.


Musicien de renom international, Walter Hus a mis sa force créative au service de tous les arts du spectacle : théâtre, ballet, vidéo et bien entendu cinéma, associant son nom à celui d’artistes de grand prestige : Anne Teresa De Keersmaeker, Wim Vandekeybus, Peter Greenaway…Un rôle auquel il serait injuste de le réduire, tant ses contributions à l’évolution de la musique pure ont été importantes (ne mentionnons pour mémoire que ses compositions pour quatuors à cordes et ses lieder). Carte blanche dans sa filmo, à l'occasion de la Semaine du Son.
Scientifique de formation, expert en intelligence artificielle, Sergei Loznitsa a tout quitté pour le cinéma. Il l’a abordé par le documentaire, toujours centré sur les problèmes de sa région. Cinéaste ukrainien le plus en vue à l'international, son ton passionné et volontiers polémique n’est pas étranger à l’intérêt qu’il suscite dans le monde. A l’instar d’un Michael Moore, il n’a guère de prétention à l’objectivité : ses choix idéologiques s’affichent frontalement, sans crainte de déranger. Mais c’est un cinéaste dans l’âme, et son passage au cinéma narratif n’a laissé aucun doute sur son immense talent. Loznitsa est un auteur dans tous les sens du terme, viscéral et audacieux, parfaitement armé pour tirer le maximum des ressources de son art.