facebook instagram twitter

Max Linder est le premier et un des plus grands comiques de l’histoire du cinéma. CINEMATEK vous offre l’occasion de redécouvrir ces bijoux d’humour qui selon André Bourvil, « ont eu la chance de ne pas vieillir »,


À travers l'opposition de la campagne et de la ville, l'histoire d'un amour pur, bouleversé par la présence d'une femme fatale. Un époustouflant sommet de l'art muet, aussi neuf qu'aux premiers jours, et une ville entièrement reconstituée en studio par Murnau.


Autour du procès d’une belle, soupçonnée du meurtre de son mari et dont l’avocat n’est autre que l’amant, le dernier muet de « la Divine » Greta Garbo, étincelante devant les caméras d’un Jacques Feyder débutant à Hollywood. Un mélo flamboyant, pour le tout dernier film muet de la MGM.


Un des sommets du cinéma muet britannique, au style marqué par l'expressionnisme allemand et le formalisme russe. À travers l'histoire de Jack l'Éventreur, Hitchcock traite de ses thèmes de prédilection : culpabilité, innocence, fétichisme.


Un paysan russe, simple et candide, cherchant seul le bonheur sur les routes, et finissant par trouver l’objet de sa quête dans la collectivité d’un kolkhoze. Par l’instigateur des ciné-trains, une fable poético-politique d’une réjouissante inventivité.


Le quotidien périlleux de quatre pêcheurs d'algues isolés sur un îlot désertique du Finistère. Tourné en décors naturel et interprété par des comédiens non professionnels, un drame simple, par un cinéaste se confrontant à l’improvisation et captant la magie au sein du réel.


Dans un village puritain de la Nouvelle-Angleterre du 17e siècle, les amours passionnées d’une jeune épouse et d’un révérend. Portée par la fragile Lillian Gish, l’adaptation de référence du roman d’Hawthorne, et le premier chef-d’œuvre de la carrière américaine de Sjöström.


Au 19e, dans les décors sauvages de l'Islande, un vagabond et la veuve d'un fermier devenus amants et acculés à la fuite par la vindicte bourgeoise, se réfugient dans une nature primitive. “Le plus beau film du monde” d'après Louis Delluc.