facebook instagram twitter
Certains films sont à voir, absolument. CLASSICS est une anthologie des films qui ont influencé le développement du 7e art. Films phares, points de repère, chefs-d’œuvre incontestés, films cultes à l’origine d’une mythologie moderne... dont les qualités intrinsèques peuvent certes être remises en question, mais dont l’apport à notre identité culturelle est indéniable. Plus que de simples standards ou exemples-types, ces films ont permis - et permettent toujours - d’ouvrir le cinéma sur un espace de dialogue.

La venue le 28.09 de l’écrivaine et journaliste Mona Chollet, auteure de Sorcières: La puissance invaincue des femmes lors du rendez-vous « Our story », est l’occasion d’offrir un panorama de la représentation des sorcières à l’écran, sous toutes ses coutures.


Friedrich Wilhelm Murnau est considéré comme l’un des plus grands réalisateurs allemands de la période muette. Nosferatu, Le Dernier des hommes et L’Aurore : trois films qui plongent leurs racines dans l’expressionisme et le Kammerspiel, tout en dépassant ces formes antérieures par l’apport d’une stylisation et d’une maîtrise technique d’une grande inventivité.


En plus d'être un réalisateur, scénariste, critique rock, enseignant et chroniqueur, Marc Didden est également un cinéphile inconditionnel. Il était donc évident de l’inviter à composer une carte blanche des films qui lui tiennent le plus à cœur. Il nous explique ici pourquoi.


Les étagères de notre collection regorgent de films qui pour diverses raisons ne figurent que rarement au programme. Chaque film, bien qu'il vaille le détour, ne peut être considéré comme un classique ou bien entrer dans une thématique. C'est pour cette raison que nous sélectionnons, à côté des cycles thématiques, une série arbitraire de films, ceci sans texte, explication ou autre contexte, que nous vous présentons sous le titre d'"anthologie libre".
"He wasn't a man, he was a way of life" Ruthless

La récente restauration effectuée outre-Atlantique du chef-d’œuvre de Edgar G. Ulmer Detour à partir d’une copie conservée par CINEMATEK, est l’occasion de revenir sur la carrière atypique d’un cinéaste américain méconnu.

Après la venue d'Agnès Godard ce printemps, nous continuons de mettre en lumière les divers métiers du cinéma, et dès septembre c'est le travail de Marie-Hélène Dozo qui est mis en valeur. Monteuse et figure incontournable du cinéma belge, Marie-Hélène Dozo nous fait l'honneur de venir à trois reprises à CINEMATEK pour parcourir ses différentes collaborations : avec Bénédicte Liénard le 12.09, Roberto Minervini le 07.10 et les frères Dardenne le 30.11.


Yazujiro Ozu est sans aucun doute l'un des plus grands réalisateurs japonais. Ses films, souvent des drames familiaux minimalistes, témoignent fortement de la culture japonaise. Il est un des rares réalisateurs de l'histoire du cinéma à avoir développé un style complètement personnel. Mais les sentiments que Ozu distille sont tellement universels qu'ils peuvent être compris de Tombuctu à Anchorage.


Roberto Minervini, l’une des voix les plus personnelles du cinéma contemporain récompensée de nombreux prix, est notre invité les 07.10 et 08.10. CINEMATEK se réjouit d'organiser enfin une rétrospective de son travail, accompagnée d’une carte blanche qui reflète son engagement, sa cinéphilie et son regard sur son pays d’adoption, les États-Unis.


CINEMATEK vous régale, pour la deuxième année et pendant 10 jours, d’une série éclectique de films restaurés. Films cultes et classiques, films rares venant de territoires peu explorés, films introuvables considérés comme perdus, ils ont tous ont fait l’objet d’une restauration et pour certains d’une ressortie commerciale. Et ils séduiront sans aucun doute les nouvelles générations de cinéphiles.